2018

Retard dans l’introduction de la taxe sur l’électricité (46)

Le fait que les véhicules électriques doivent également verser une contribution pour l’utilisation des infrastructures de transport ne donne pas lieu à contestation. Actuellement, aucune participation n’est prévue, à l’exception de la vignette autoroutière. La taxe envisagée sur les véhicules électriques est censée marquer le début d’une participation des voitures électriques aux coûts d’infrastructure. Elle ne sera cependant introduite que lorsque la pénétration des voitures électriques sur le marché aura atteint un niveau nettement plus élevé. Le coût des voitures électriques (notamment en raison des coûts d’acquisition actuellement plus élevés) ne sera ainsi pas majoré par l’introduction d’une nouvelle taxe annuelle. Dans le même temps, la renonciation à la redevance poids lourds liée aux prestations (RPLP) est prolongée, afin de donner un signal fort en faveur de la mobilité électrique pour tous les types de véhicules.